Vous faites le ramassage.
On s'occupe du recyclage.

Chez Cerium, nous développons un procédé pour recycler et valoriser les mégots.
Mais pour y parvenir nous avons besoin de matière, et donc de vous.

Pourquoi les mégots ?

Tous les jours, on dénombre près de 12 milliards de mégots sont créésdans le monde. 40% finissent dans au sol et dans les océans, ce qui en fait la principale
source de pollution devant les sacs en plastique et les pailles. En France,
cela représente chaque année près de 25 milliards de mégots qui se retrouvent au
sol.

12 ans, c’est la durée moyenne qu’il faut à une cigarette
pour se dégrader totalement. Le filtre met 1 à 2 ans mais l’acétate de cellulose,
un de ses composants, prend en général 10 ans pour se biodégrader.

Avec environ 4000 substances chimiques par cigarette, dont une centaine
toxiques et/ou cancérigènes, les infrastructures et procédés
nécessaires à leur recyclage sont complexes et encore que trop peu développés
face aux mégots collectés par les collectivités.

Comment ça fonctionne ?

Notre objectif n’est pas d’éliminer, mais de réutiliser au maximum les composants présents afin de créer une matière à plus haute valeur ajoutée grâce à un procédé avec un bilan énergétique neutre. Une fois la matière première récupérée et triée, la première étape consiste à la broyer afin d’en séparer les composants principaux. Ensuite, nous traitons le produit obtenu afin de retirer toute trace d’éléments chimiques. Les solvants sont non toxiques et réutilisés en circuit fermé, comme l’eau, utilisée en très faible quantité. Après ces étapes, nous obtenons ainsi des matières recyclées commercialisables.

Nous rejoindre